Syndic de copropriété : Leprogres.fr, Le syndic en ligne, une alternative pour les copropriétaires - 26/10/2016

Leprogres.fr, Le syndic en ligne, une alternative pour les copropriétaires - 26/10/2016

Le syndic en ligne, une alternative pour les copropriétaires

En France, on dénombre environ 700 000 copropriétés, dont plus de la moitié compte moins de 50 logements, voire moins d’une douzaine. Nombre de ces copropriétés sont gérées par des syndics professionnels, qui n’apportent pas toujours satisfaction, ou par des syndics bénévoles, en nette augmentation mais qui présentent quelques risques. Pourtant, une alternative existe : les syndics en ligne. .

Banques en ligne, assurances en ligne, administrations en ligne… Aujourd’hui, nombre de services passent par le web. Y compris le syndic de copropriétés. Actuellement, trois sociétés se partagent le marché en France : lebonsyndic, basé à Marseille, syndicone, géré par le groupe Sergic et situé à Lille, et clicsyndic, le plus proche géographiquement de Saint-Étienne puisque basé à Neuville-sur-Saône, près de Lyon. « Nous gardons un lien étroit de proximité »

Plutôt destiné aux petites copropriétés

Ce fonctionnement dématérialisé impose de fait des contraintes qui sont plus facilement gérables sur les petites copropriétés. « En moyenne, nos mandats couvrent des copropriétés de 4 à 15 logements, mais il y a les exceptions qui confirment la règle puisqu’à Saint-Étienne, je gère deux immeubles de 33 et 75 lots. De même, je me refuse à gérer des immeubles uniquement composés d’investisseurs ou des immeubles avec un gardien, l’absence de contact physique ne facilitant pas les choses. » Et Hughes Herry de conclure : « Nous ne sommes pas présents physiquement mais finalement, nous sommes plus disponibles et réactifs qu’un syndic traditionnel. Certes, certains n’adhèrent pas et ont besoin d’une relation commerciale, mais ce peut être une alternative intéressante pour les petites et moyennes copropriétés « où il ne se passe pas grand-chose ».

Dossier réalisé Pascale Bigay - Article complet ici.

Retour Nous contacter
lebonsyndic alternative syndic